bRUNO aRTS | bIOGRAPHIE | lES aNNÉES 80

Début des années 1980, son univers pictural s’élargit à Braque, Picasso, Nolde, Klee, de Chirico, Matisse, Mondrian, Soutine…
La sculpture arrive également avec Brancusi et Giacometti. Et une autre passion commence pour le destin et l’œuvre de Modigliani.

Les années suivantes sous l'influence de son professeur de français Mme Feydel, commence alors pour lui une autre passion, celle de l’écriture et de la poésie. Il dévore Kafka, Orwell ou Kerouac, et apprend la magie des mots et du langage avec Rimbaud, Verlaine, Baudelaire, Senghor, Cendrars, Prévert,…

1982 • C'est la rencontre avec sa femme, Pascale, qui sera et est toujours une source d'inspiration, notamment dans ses écrits.

1983 • L’idée d’une trilogie poétique naît dans son esprit, ainsi que l’écriture d’un livre dans lequel il raconterait de manière onirique sa rencontre avec Van Gogh et Gauguin. Il a aussi pour projet la réalisation d’une bande dessinée et des envies musicales.

1984 • Il prépare un baccalauréat B, spécialité économie, qu’il présente une première fois sans succès.

Après avoir lu “Le manifeste du surréalisme” d’André Breton, il expérimente l’écriture automatique.

Puis il se lance alors dans l'aventure picturale et réalise sa première huile sur toile | Higelin au Casino de Paris | en 1984. Depuis, il n'a pas cessé de peindre et d'expérimenter toutes les techniques picturales (huile, aquarelle, gouache, acrylique, pastel,…). Nombres de ses créations font partie de collections privées en France et à l'étranger.

1985/1986 • Le carcan scolaire ne lui convient plus, il aime apprendre par lui-même en cherchant, en observant. C’est ainsi qu’il prépare et passe de nouveau son BAC B avec succès en candidat libre avec le Centre National d’Enseignement à Distance. L’année suivante, il enchaîne toujours avec le CNED et en candidat libre, la préparation d’un BAC A3, spécialité Arts plastiques, qu’il réussi avec mention. Ses professeurs qui ne le connaissent qu’à travers ses devoirs ne jugent donc que la qualité de son travail et remarque déjà sa “virtuosité technique”. Ils le qualifient alors de :

“bon peintre, bon coloriste, élève indiscutablement doué, forte personnalité”.

1985 est aussi l'année de la découverte de Bilal.

1987/1988 • Il prépare un BTS “Communication et action publicitaire”. Puis il enchaîne, également par correspondance, avec Educatel, une formation de directeur artistique et là encore ses professeurs d’arts plastiques “se régalent” de ses travaux.

1989 • Il débute une carrière professionnelle dans la publicité dans une agence Chambérienne. Mais les projets artistiques se bousculent et finalement sa musique entre en hibernation, sa peinture stagne, la vie qu’il est en train de se construire ne lui laisse guère plus que le temps d’écrire. Il continue pourtant de créer, d’observer, de chercher et d'explorer.

Cette année là, il collabore avec Christian Mogore, écrivain et également reporter sportif à la rédaction du Dauphiné Libéré, et conçoit et réalise aux éditions Agraf | livres d'art et d'histoire | la maquette de deux livres :

• La Grande Histoire des Jeux Olympiques d'Hiver,
• La Grande Histoire du Ski.

Premières peintures

Souvenir du Carnaval 83 | huile sur toile | 1985
Arbre et Vitesse | huile sur toile | 1985
Art Brut | huile sur toile | 1988
Elévation 3 | pastel sec sur papier | 1987